La chambre noire

Connue depuis l’Antiquité
 

Étudiée et répandue par Léonard de Vinci au XVIe siècle.

Une chambre noire est un instrument optique habituellement équipée d’un objectif qui permet d’obtenir une projection de la lumière sur une surface plane, c’est-à-dire d’obtenir une vue en deux dimensions très proche de la vision humaine. Elle servait aux peintres avant que la découverte des procédés de fixation de l’image conduise à l’invention de la photographie.

La lanterne magique

XVIIème

Inventée par l’astronome Christian Huygens au XVIIe siècle.

La lanterne magique est formée de trois éléments : une source lumineuse, une plaque de verre peinte et un objectif (une lentille convergente). Elle fonctionne sur le principe de la chambre noire, où la source lumineuse (soleil) et les images projetées (paysages) sont remplacées par des éléments artificiels (lampe et plaque de verre peinte). La lumière passe par la plaque de verre, puis par la lentille, pour projeter l’image renversée (haut-bas) peinte sur la plaque.

Le thaumatrope

1827

Inventé par l’Anglais John Hershel

L’objet est alors un disque, maintenu par une ficelle, sur lequel on peut observer une cage sur une face et un oiseau sur l’autre. Ainsi, lorsqu’on faisait tourner le disque suffisamment vite, on avait l’illusion que l’oiseau était dans la cage.

Le phénakistiscope

1829

Inventé par le Belge Plateau

Il comporte un disque en carton, percé de fentes, sur lequel un mouvement est décomposé en une séquence d’images fixes. Pour percevoir le mouvement, le spectateur se place en face d’un miroir et positionne ses yeux au niveau des fentes du disque. Il fait ensuite tourner le carton.

Le zootrope

1834

Inventé simultanément par l’Anglais William George Horner et l’Autrichien Stampfer

Un tambour percé de dix à douze fentes sur sa moitié supérieure abrite à l’intérieur une bande de dessins décomposant un mouvement cyclique. Le tambour est fixé sur un axe dans sa base inférieure, ce qui permet de le faire tourner. On perçoit les mouvements des séquences animées en boucle en regardant l’intérieur du tambour à travers les fentes pendant la rotation.

Le folioscope

1868

Inventé par le français Pierre Hubert Desvignes ; breveté par le britannique John Barnes Linnett

Un folioscope est un petit livret de dessins ou de photographies qui représentent un personnage en mouvement, dont les gestes sont décomposés chronologiquement, et qui, feuilleté rapidement, procure à l’œil l’illusion que le sujet représenté est en mouvement.

Le praxinoscope

1876

Inventé par le français Pierre Hubert Desvignes ; breveté par le britannique John Barnes Linnett

Un folioscope est un petit livret de dessins ou de photographies qui représentent un personnage en mouvement, dont les gestes sont décomposés chronologiquement, et qui, feuilleté rapidement, procure à l’œil l’illusion que le sujet représenté est en mouvement.

La chronophotographie

1878

Inventée par l’Anglais Eadweard Muybridge

Elle désigne une technique photographique qui consiste à prendre une succession très rapide de photographies, permettant de décomposer chronologiquement les phases successives d’un mouvement (humain ou animal) ou d’un phénomène physique, trop brefs pour être observés convenablement à l’œil nu.

Le kinétoscope

1887

Mis au point par l’Américain Thomas Edison et son bras droit Dickson

Il s’agit du plus ancien dispositif de l’histoire du cinéma destiné à visualiser les œuvres photographiques donnant l’illusion du mouvement.

Diffusion de la première prise de vue animée : la sortie des usines Lumière

1895

Alice Guy réalise le 1er film de fiction de l’histoire : La Fée aux choux

1896
Avignon Off 7 au 30 juillet : achetez vos billets pour le théâtre Barretta
Voir l’exposition virtuelle sur Alice Guy
Alice Guy, Mademoiselle Cinéma : infos sur la pièce de théâtre