La misanthropie, vertu ou comédie ?


Profondément déçu par l’homme, ses comportements sournois et mensongers, Alceste tente de fuir un monde d’apparences et d’intrigues, où, à chacun de ses pas son exigence morale se heurte à la mesquinerie et la petitesse de ses congénères.


Mais comment ne pas se compromettre quand le visage de l’amour, sous les traits de Célimène, n’est autre que frivolité et légèreté ?