Accueil

Caroline  fait  ses  débuts  sur scène  dès  son  enfance,  aussi bien  en  danse,  qu’en  chant, piano  ou  théâtre.  Peu  à  peu,  le théâtre  prend  le  pas  sur  ses différentes  passions.  Elle  suit l’enseignement de Réchana Oum, ancienne élève de Jean-Laurent Cochet, et travaille les grands textes classiques du théâtre. Elle joue au sein de plusieurs troupes, passant du comique au dramatique.

En 2012, elle fonde la compagnie Étincelle, et, pour sa première mise en scène, choisit un texte difficile, quasiment jamais joué : L’Aigle à deux têtes de Jean Cocteau, dans laquelle elle incarne également le rôle de la Reine. S’attachant à travailler sur de grands textes aux personnages féminins  forts,  elle met ensuite en scène Andromaque de Racine (rôle d’Hermione ; 2014-2015), On ne badine pas avec l’amour de Musset (rôle de Camille ; 2015). Elle met également en scène deux monologues, La Mort de Néron de Félicien Marceau et une création d’un jeune auteur, L’Innommé de Lennie Coindeaux. Avec Les Galets de la mer elle adapte l’œuvre poétique de Louise Ackermann, poétesse méconnue du 19ème siècle, et fonde à cette occasion les éditions Étincelle. Elle traduit ensuite et adapte Légende d’une vie de Stefan Zweig. Fin 2017 elle mettra en scène Le Misanthrope de Molière.


Diplômée en droit et en histoire de l’art, s’intéressant aux questions sociétales et politiques elle publie en février 2015 aux éditions L'Harmattan un essai intitulé Le peuple et sa souveraineté dans l’art révolutionnaire (1789-1794).


http://perso.numericable.fr/caroline-rainette

Caroline Rainette


Lennie découvre le théâtre à l'âge de 16 ans, au conservatoire d'Etrechy (Essonne). Dès le premier cours c'est une révélation, il voudra en faire son métier. Il fait sa formation professionnelle à l'école Claude Mathieu - Art et Techniques de l'acteur. Il y travaillera des textes de Musset, Claudel, Corneille, Goethe, Antonin Artaud. Il aura comme professeur Claude Mathieu, Georges Werler, Xavier Briere. Il a fait partie de l'ensemble théâtral Esprits Libres pendant deux ans, avec qui il a créé le festival Théâtre en Liberté, à Montferrier sur Lez (Hérault). Il joue notamment Kaiser, un monologue de Sophie Lannefranque, Espaces Blancs de Paul Auster, ainsi que des créations de l'ensemble. Parallèlement au théâtre, il s'essaye au cinéma, dans des court-métrages (Waiting for Wu-Ping, Agonium, Hors jeu...). Passionné par la puissance des mots et des grands auteurs, il écrit aussi (pour mieux vivre) des nouvelles, de la poésie, des pièces de théâtres.

Il rejoint la compagnie Étincelle pour interpréter Perdican dans On ne badine pas avec l'amour de Musset, et reprend le rôle de l’anarchiste Stanislas dans L’Aigle à deux têtes. Il assiste ensuite à la mise en scène Caroline Rainette dans les Galets de la mer. Il interprète ensuite le jeune Friedrich dans Légende d’une vie de Stefan Zweig. Fin 2017 il prendra le rôle d’Alceste dans Le Misanthrope.

http://compagniethylen.wix.com/compagnie-thylen

Lennie Coindeaux

Bruno est tombé, par hasard, dans le chaudron des théâtreux : confiant dans son habitude d'évoluer sur scène pour l'avoir vu quelquefois danser à l'Opéra de Toulon, un ami lui demande d'assurer un tout petit rôle dans Les femmes savantes suite à une défection. Dès lors, le virus était pris et le plaisir d'être comédien ne l'a plus quitté. A Toulon, sous la houlette de Raymond Memheld, il apprend les rudiments de la respiration, la diction, le jeu, la façon de se mouvoir, l'art de prendre la lumière… Pendant plus d'une dizaine d'années, il joue de nombreuses pièces du répertoire classique mais également des œuvres d'une facture plus contemporaine. Bruno arrive à Paris en 1996 et se perfectionne en suivant les cours de Réchana Oum qui lui donne l'occasion d'élargir son répertoire. Parallèlement, il intervient dans d'autres troupes et joue au Théâtre de Ménilmontant, au conservatoire russe de Paris Serge Rachmaninov, au théâtre du Temps, au Théâtre de l'Echo mais également chez des particuliers désireux d'offrir à leurs invités une escapade théâtrale. Curieux de tous les arts, il sert de modèle pour la chorégraphe vidéaste Aline Okorokporo, participe à des performances au Théâtre National de Chaillot, se produit régulièrement dans des ballets à Pantin mais aussi dans des lieux plus insolites comme l’église Saint-Pierre de Montmartre ou, occasionnellement, en Suisse ou à Montréal. Enfin, en tant que choriste, il chante également au Palais des Congrès le requiem de Mozart et celui de Verdi.

Il rejoint Etincelle pour jouer le Comte de Foehn dans L’Aigle à deux têtes de Jean Cocteau. Il incarne ensuite le glouton et profiteur Maître Bridaine dans On ne badine pas avec l’amour de Musset. Il prête également sa voix au critique Caro dans Les Galets de la mer de Caroline Rainette d’après l’oeuvre de Louise Ackermann. Fin 2017 il interprétera le rôle de Philinte dans Le Misanthrope.

Bruno Aumand


Très tôt passionnée par les arts (théâtre, danse, chant, cinéma, écriture), Camille prend ses premiers cours d'art dramatique à la MJC de Neuilly sur Seine entre 2004 et 2008, avant de poursuivre sa formation chez Acting International et l'Ecole Jean Périmony à Paris, jusqu'en 2013. Diplômée en arts du spectacle et en italien, elle a également suivi des cours de chant et de danse classique et modern'jazz. Elle a fait de la figuration sur quelques long-métrages (Guillaume et les garçons à table, de Guillaume Gallienne, Three days to kill de McG,…) et a tourné dans plusieurs courts métrages et webséries. Parallèlement, elle a joué au sein de plusieurs troupes de théâtre, qui lui permettent d'aborder des genres très différents avec notamment les rôles de Viviane dans Un Fil à la Patte de Feydeau, Lady Teazle dans L'Ecole de la Médisance de Sheridan, Mme Smith dans La Cantatrice Chauve de Ionesco, puis Je veux voir Mioussov de Kataïev, Le Dragon de Evgueni Schwartz. En 2016 elle assure la co-mise en scène de la prochaine pièce de l'Association SCRIBE Paris.

Elle rejoint la troupe Etincelle pour reprendre le rôle de Camille dans On ne badine pas avec l’amour de Musset. Fin 2017 elle prendra les rôles d’Arsinoé et Eliante dans Le Misanthrope.

Camille Cieutat




Jérémie Hamon

C’est lors d’un stage professionnel que Paul découvre le théâtre et le plaisir de jouer sur une scène. Depuis il fait partie de la Compagnie des Ondes (située dans l’Essonne) avec laquelle il participe depuis plusieurs années à diverses créations mises en scène par Denise Schröpfer (pièces de théâtre, animations théâtrales, spectacles pour enfants). Il joue dans de nombreuses pièces : Les princes de l’ailleurs de Robert Poudérou (présentée  à Avignon), Les mariés de la Tour Eiffel de Jean Cocteau, Orion le tueur de Jean-Pierre Grenier et Maurice Fombeure, Chronique d’une brosse à dent d’après Xavier Durringer, De grandes gorgées de vent de Françoise Du Chaxel, Les pas perdus de Denise Bonal, Frou-Frou les bains de Patrick Haudecoeur, Sur l’écran noir de nos nuits blanches. Et aussi : Le journal d’un séducteur d’après Kierkegaard et C’est pitié qu’elle soit une putain de John Ford avec la Compagnie Comme qui dirait (le Plessis-Robinson).


Il rejoint la troupe Étincelle pour prendre le rôle de Félix dans L’Aigle à deux têtes de Cocteau. Il reprend ensuite le rôle de Pylade lors de la reprise d’Andromaque de Racine en 2015, puis crée le personnage du baron dans On ne badine pas avec l’amour de Musset.

Paul Faroudja


Passionné depuis toujours par le théâtre, Daniel se forme au Studio 34 avec Claude Mathieu, Philippe Brigaud et Béatrice Lord. Depuis une trentaine d’années il mène une double carrière sur les écrans (Pas de repos pour les braves d’Alain Guiraudie, Mi-fugue, mi-raisin de Fernando Colomo…)  et sur les planches (Les méfaits du tabac de Tchekhov, L’Ours de Tchekhov, Les trois sœurs de Tchékhov, Rien à lui, tout à lui de Jean-Pierre Klein, L’entretien de M. Descartes avec M. Pascal le jeune de Jean-Claude Brisville,  La fausse suivante de Marivaux, La fin de Casanova de Marina Tsvetaïeva, Anna et le violoniste fou d’après Dostoïevski, Le jeu de l’amour et du hasard de Marivaux, Les justes de Camus, Les bas-fonds de Gorki…). Il intègre la compagnie Étincelle pour le rôle du sourd muet Tony dans L'Aigle à deux têtes de Jean Cocteau. Il prend ensuite le rôle de Phoenix dans Andromaque, puis il interprète le prêtre Blazius dans On ne badine avec l’amour de Musset.

Daniel Schropfer


Attiré depuis longtemps par le théâtre, Sébastien franchit le pas en 1999 et travaille les grands textes classiques du théâtre (Racine, Hugo, Musset, Anouilh, Cocteau, Tennessee Williams, etc.).

Parallèlement, il joue avec plusieurs troupes dans plusieurs pièces, interprétant aussi bien le prétentieux Thomas Diafoirus dans Le Malade Imaginaire de Molière, le jeune premier Kostia dans Je veux voir Miousov de Valentin Kataëv, ou encore le tendre Des Saugettes dans Je ne trompe pas mon mari de Feydeau.

En 2012 il fonde la compagnie Etincelle avec Caroline Rainette, et interprète le poète anarchiste Stanislas dans L'Aigle à deux têtes de Jean Cocteau. Il prend ensuite le rôle d’Oreste dans Andromaque de Racine.

Il est trésorier de la Compagnie.

Sébastien Poulain